Le Msindanu ou le masque au bois de Santal lundi, Nov 11 2013 


Le Msindanu ou le masque au bois de Santal.

Le Msindanu ou le masque au bois de Santal lundi, Nov 11 2013 


                         Le Msindanu

Le secret de beauté des femmes des Comores :

j’ai testé pour vous le m’sindanu, un masque de beauté qui est également utilisé comme parure cosmétique traditionnelle dont s’ornent les femmes des Comores et du Mozambique.

Comment se prépare ce masque?

Pierre de corail et bois de santal

Pierre de Corail et bois de santal

C’est une pâte de bois de santal obtenue qui sert de masque pour le visage et le corps.

Obtenue grâce à une pierre (ou un banc) en corail et d’un morceau de bois de santal que l’on frotte par des mouvements circulaires avec les deux mains, en y versant un peu d’eau.

Le Msindanu

Le Msindanu

Ce masque est utilisé pour se protéger du soleil,

au cours d’activités diverses

au cours d’activités ménagères

après un accouchement, sur l’ensemble du visage et du corps, également utilisé sur la peau des nouveaux-nés pour ainsi les protéger des fortes chaleurs.

c’est un masque qui purifie les peaux acnéiques, et aide à éliminer les boutons. Il unifie le teint et réduit les tâches pigmentaires.

Beaucoup de femmes dorment avec ce masque sans aucune contre-indication connue.

Suite à tout ces éléments, je dirai que c’est un masque protecteur, régénérant,réparateur, anti oxydant et aussi cicatrisant.

Le Msindanu

Le Msindanu

À l’heure où j’écris cet article, j’ai encore le msindanu qu’une amie Comorienne m’a aidé à préparer, la texture est légère, même si j’ai une sensation d’une pâte argileuse, après plus d’une heure de pause sur le visage, j’ai toujours cette sensation liftante.

Je ne puis m’empêcher de penser à ces coraux, même si ce masque de beauté est une tradition aux Comores.

Plusieurs tonnes de coraux par an, soit un impact qui se traduirait par la destruction de plusieurs hectares, sans parler des conséquences sur le stock des poissons dans les lagons, de l’érosion des plâtriers des surfaces où vivent ces coraux, conduit à leur aplanissement et à la diminution de la production des sédiments coraliens. Les sables des plages ne se renouvelant pas dans ces zones là quand ceux-ci diminue.

La beauté n’a pas de prix, mais à quel prix?

 

Cristalle de la bruyère

Paris