J’ai interviewé pour vous de scientifiques lors du premier congrès International de Technologies Alimentaires et Contrôle qualité des Aliments, qui s’est tenue à L’hôtel Sidi Mansour à Djerba en Tunisie où j’étais présente.

Monsieur Ahia Abouda, Docteur en bio technologie (en hygiène)

Madame Halima El Hatmi, enseignante, chercheur en agro alimentaire (science et technologie du lait).

Madame Manel Issaoui, enseignante, chercheur (technologie de l’huile d’olive contrôle qualité des aliments.

Madame Lamia Ben Gueida enseignante, docteur en génie des procédés, chercheur.
Le docteur Ajer Babi (à vérifier ) enseignante chercheur à l’Institut Nationale d’agronomie de Tunisie

 

 – Cristalle :
Bonjour docteur Ahia Abouda, merci de me recevoir, de m’accorder de votre temps pour répondre à mes questions.
Parlez moi de ce premier Congrès Internationale de Technologies Alimentires et Contrôle qualité des aliments.

– Docteur Yahia Abouda :
Bonjour, merci de l’intérêt que vous accordez á ce Congrès, nous en sommes honorés.
Pour répondre à votre question il s’agit d’une première participation dans un congrès dont le sujet est d’actualité, ce congrès à pour objectif, de traiter des thématiques dont les sujets gravitent autour des denrées alimentaires, ma participation consiste essentiellement á animer un atelier intitueé « hygiène et denrées alimentaires » particulièrement les bonnes pratiques d’hygiène.
Cet atelier qui a été agréé par moi-même avec l’assistance de 80 participants, Docteurs, chercheurs, techniciens qui travaillent dans ce domaine.

– Cristalle :
Quel est l’objectif de cet atelier?

– Docteur Yahia Abouda :
L’objectif de cet atelier a été de les aider en clarifiant plusieurs sujets :
Comment travailler sur un terrain pratique.
La bonne pratique de l’hygiène.
Les notions de base de l’hygiène….
Cet atelier qui d’ailleurs a été un véritable succès.

– Cristalle :
Lors du Congrès, la préparation d’un dossier d’agrément sanitaire à retenu mon attention.
Expliquez-nous ce que c’est ?
Que signifie ce dossier ?
Comment  se prépare t-il ?
Comment obtient t-on cet agrément sanitaire?

– Docteur Abouda Ahia :
Je passe le relais à ma collègue, le Docteur Halima El Hatmi., qui est au cœur de ce dossier.

image

– Cristalle :
Bonjour Docteur Halima El Hatmi,

– Docteur Halima El Hatmi :
Bonjour Madame Cristalle, je suis le Docteur El Hatmi, je suis membre du comité scientifique, enseignante, chercheur en agro alimentaire ( science et technologie du lait).
Comme vous expliquait mon collègue, le Docteur Abouda Ahia, les ateliers pratique organisés lors de ce congrès ont eu pour but de maîtriser quelques notions.

Le premier point est axe sur :
– l’hygiène des aliments
– comment respecter l’hygiène des aliments, c’est à dire la sécurité des aliments ainsi que leur salubrité au sein des établissements agro alimentaire, tels que :
– la restauration collective
– les foyers
– les restaurants universitaires
– les restaurants hospitaliers….

Le deuxième point porte sur l’aspect industriel en atelier relatif à la préparation d’un dossier d’agrément sanitaire.
Que signifie un dossier d’agrément sanitaire?
C’est une exigence par la loi aussi bien nationale, c’est à dire tunisienne ,
Et internationale.
Ces règlements ou ces lois exigent que les entreprissent qui produisent et transforment des denrées alimentaires d’origine animale doivent établir un dossier d’agrément sanitaire, ce dossier sera contrôlé par une autorité compétente qui fait partie des services générale vétérinaire.
Ce dossier contient deux parties :
1- La partie administrative
2- La partie scientifique qui établira l’établissement de certaines règles d’hygiène.

– Cristalle :
Qu’est ce que la HACCP ?

Docteur Halima El Hatmi :
La HACCP , est :
– l’analyse des dangers ainsi que la maîtrise des points critiques, également lutter contre les vermines, les nuisibles.
– Comment respecter la marche en avant pour ne pas engendrer la contamination croisé entre ce qui est cru et ce qui est cuit.
Il y a au total douze (12) points à préparer pour ce dossier scientifique et technique.
Cet atelier à donc été animé par un référant de la direction générale du service vétérinaire le docteur CHOKIL M.
Concernant les conférences je passe le relais au Docteur Manel Issaoui

– Cristalle :
Bonjour Docteur Manel…

– Docteur Manel Issaoui :
Bonjour à tous, merci de me recevoir, je suis le Docteur Mane Assaoui, enseignante, chercheur (Technologie de l’huile et contrôle qualité des aliments).
Ce premier Congrès Internationale de Technologies Alimentaires et Contrôle Qualité
des Aliments rentre dans le cadre d’un projet appelé projet PAQ.
C’est un projet d’amélioration de la qualité de l’enseignement, nous avons mes collègues et moi-même abouti á la réussite de ce congrès, plusieurs cessions ont eu lieu en parallèles en plus des ateliers que mes collègues vous ont décrit plus haut.
Ces cessions concernent la qualité des produits d’origine :
– végétale
– animale

– Cristalle :
Combien de temps à dure ce congrès ?

– Docteur Mane Assaoui :

Ce congrès a duré trois (3) jours, il y a eu divers participants de la France, de l’Algérie,de la Tunisie, du Souda…
Plusieurs conférences ont eu lieu, ces sujets abordés par ces chercheurs.
Pour nous, l’Instiitut de recherche de Medenine mes collègues et moi-même,
Les organisateurs, le comité scientifique nous nous sommes entraidés pour aboutir avec succès à ces journées.

-Cristalle :
La préparation de ce Congrès a t-il été long?

– Docteur Mane Assaoui
Ce projet a été réalisé en un temps très limité, il nous a fallu trois (3) mois pour qu’il aboutisse.
Durant trois (3) mois le comité scientifique ainsi que mes collègues,  sommes tous impliqués, chacun s’est chargé de tâches bien déterminées, grâce à la volonté de tout un chacun nous avons pu mettre sur pied avec succès ce premier Congres International de Technologies Alimentaires et Contrôle Qualité des Aliments.

-Cristalle : parlez-nous de l’institut Supérieur de biologie appliquée,de Medenine

– Docteur Mane Assaoui
L’institut Supérieur de biologie appliquée de Medenine qui se trouve dans le sud tunisien, va bientôt fêter ses dix (10) ans. 2005-2015.
C’est un institut spécialisé dans les licences, les Masters professionnels de biologie appliquée en agro alimentaire, et bio ressource végétal :
Masters spécialises dans la valorisation des bio ressources végétale
Masters spécialisé dans l’agro alimentaire.

– Cristalle :
Je vous aie entendu parler lors du congrès de la HALLE ?

– Docteur Lamia Ben Gueida :
Bonjor, je suis le docteur Lamia Ben Gueida, enseignante, chercheur à l’ISBA, docteur en génie des procédés, je vais tenter de répondre à vos questions.
Tout d’abord nous avions quelques lacunes au niveau des TP pour mener à bien les travaux pratiques en terme de génie des procédés qui se limitaient aux visites d’usines ce qui n’était bien évidemment pas suffisant pour renforcer le niveau pratique des étudiants. Grâce au projet PAQ , nous avons pu obtenir un bon financement afin d’acheter du matériel adéquat pour assurer l’apprentissage théorique et pratique, surtout pratique pour nos étudiants.
Je vais vous parler de la HALLE.
Cet Halle est actuellement composé,d’un pasteurisa tuer,, un pilote d’infiltration, une écrémeuse, une auto-clave, une sertisseuse pour les TP d’emballage, car, nous avons aussi des matières comme l’emballage alimentaire qui combine à la fois l’aspect alimentaire, également les TD, procédés d’emballages, etc….
Nous aurons sous peu, une chaîne de production de jus de fruit, ainsi, qu’un séchoir pour les TP de séchage ; nous sommes assez fiers car c’est beaucoup de choses.
Pour ce congrès tout le monde a participé hommes et femmes, c’est aussi un ensemble de jeunes étudiants dynamiques ce qui fait notre fierté. Dans l’ensemble tout s’est très bien déroulé, ce Congrès est une réussite que nous espérons sera pérenne.

– Cristalle :

C’est le dernier jour du congrès qui s’est déroulé avec succès , j’ai rencontré le Docteur Hajer

image

enseignante, chercheur à l’Institut Nationale agro-alimentaire de Tunisie. Au vu de ces interventions pertinentes, je pensais qu’elle était journaliste, je me dirige vers elle,à la fin de la conférence, nous échangeons nos cartes, c’est avec plaisir que le Docteur Hajer, cette franco-tunisienne, à bien voulu répondre à mes questions :
– Bonjour Docteur Hajer , que faites vous au sein de votre laboratoire de recherches à Linatt ?

– Docteur Hajer :
Bonjour Cristalle, au sein de notre laboratoire de recherche d’agro alimentaire de Linatt, nous avons une thématique de recherche dédiée à la valorisation des produits de terroir tunisien.

– Cristalle :
Pourquoi une telle démarche ?

– Docteur Hajer :
Parce que nous estimons que la production des aliments traditionnels peuvent constituer un moyen de valoriser les ressources naturelles, notamment celles des régions défavorisées. Ces aliments traditionnels peuvent constitués un vecteur de développement local. Ils peuvent aider notamment les femmes rurales à avoir une source de revenu supplémentaire, ce que nous faisons donc dans le laboratoire c’est de dresser un cahier des charges afin d’aboutir à une certification de type AOP, appellation d’origine protégé ou des indications géographiques de provenance afin de permettre à ces femmes rurales de vendre des produits qui sont certifiés, labellisés à partir de lá une source de revenu supplémentaire.

– Cristalle :
Quelle a été votre participation dans ce Congrès ?

– Docteur Hajer :
Pour ma part dans le cadre de ce premier congrès dédié à la technologie agro alimentaire , j’ai donc présenté un travail important sur la fabrication et les propriétés physicochimique sensorielle du beurre traditionnel tunisien.

– Cristalle :
Ce beurre est fait comment, avec quel lait et pourquoi ?

-Docteur Hajer :
C’est un lait de vache cru qui est spontanément fermenté pendant 18 à 24 heures,
parce que lors de la haute lactation, il y a une surproduction de lait qui ne peut pas nécessairement être vendu aux industries laitières au lieu de jeter cette surproduction, les femmes peuvent transformer ce lait soit en yaourth, en lait fermenté, soit en beurre.

– Cristalle :
Pourquoi vous vous êtes intéressée au beurre ?

– Docteur Hajer :
Nous nous sommes intéressés au beurre car elle est profondément ancrée dans la tradition culinaire tunisienne.

– Cristalle :
Quels sont les procédés de fabrication ?

– Docteur Hajer
Concernant le procédé de fabrication et pour en revenir, nous avons cherché comment l’améliorer avec des solutions faciles à mettre en place et absolument pas coûteuse parçe que nous nous adressons à des femmes rurales, partant de cela, J’ai pu montrer lors de ce 1er Congrès Internationale de Technologies Alimentaires et Contrôle Qualité des Aliments que ces petites améliorations toute simple pouvaient donc améliorer la qualité sensorielle de ce produit et sa stabilité physique et chimique.

– Cristalle :
Lors de vos interventions pendant ce congrès je vous aie entendu mettre l’accent sur les ingénieurs agronomes, l’Institut agronomique, qu’elles en sont les spécialités?

– Docteur Hajer :
L’Institut agronomique national de Tunisie est la première école d’ingénieur agronome de Tunisie, c’est donc l’équivalent en France de L’INAPG, Paris Cluny….
C’est une école d’ingénieur qui a sept spécialités

-1- L’agronomie
-2- La technique de laroduction animale
-3- La défense des cultures
-4- L’économie agro-alimentaire et rurale
-5- L’agro-alimentaire (spécialité à laquelle j’appartiens)
-6- La pêche
-7- L’aqua culture

– Cristalle :
Comment se déroule le cursus des étudiants ?

– Docteur Hajer
Dans cette école d’ingénieur les étudiants doivent passer un concours après
deux années de prépa, les étudiants qui intègrent L’INAPG sont ceux qui ont obtenus les meilleurs scores à ce concours.

– Cristalle :
Qu’elle a été votre cursus ?

-Docteur Hajer :
J’ai donc effectué mes études à Paris VII, je suis bio chimiste de formation,
j’ai ensuite eu un Doctorat en bio chimie options sciences alimentaire
toujours à Jussieu.

– Cristalle :

Merci à chacun pour le temps que vous m’avez accordé ,et d’avoir répondu à mes questions …
Ce fut trois journées intenses avec  remise des diplômes á la fin de ce premier Congrès Internationale de Technologie Alimentaires et Contrôle Qualité des Aliments, qui s’est déroulé à l’hôtel Sidi Mansour à Djerba en Tunisiie du 24au 27 avril 2014;
j’ai retenu les dangers face à un manque d’hygiène ainsi que contaminations croisées engendrés si les règles ne sont pas respectées, comment les éviter et pourquoi.
J’ai fait la connaissance de gens riches, généreux et brillants.

Je remercie chaleureusement particulièrement le Professeur Lazhar Zourgui ainsi que toute son équipe qui m’ont réservé un accueil des plus chaleureux. »

Une belle rencontre que je garderai au plus profond de mon cœur.

 

 

 

 

image

image

 

 

 

Cristalle de la bruyère

 

TUNISIE